Projet Land Art rue du Chamiteau à Saint Michel

Projet Land Art - Rue du Chamiteau à Saint Michel

Concevoir une œuvre d’art – souvent éphémère -, à partir de la nature, tout en s’efforçant d’employer des éléments naturels, telle pourrait être la définition de ce mode d’expression artistique qu’est le « land art ». Et c’est ainsi que se désigne une installation qui a été présentée aux riverains du haut de la rue du Chamiteau à Saint-Michel, tout près d’un carrefour de sentiers de randonnées vers la forêt toute proche. Madame Gaudenzi, adjointe au maire de Saint-Michel, ainsi que des membres du bureau de l’APTAHR, étaient également conviés à cette sympathique réception champêtre, jeudi 4 août.
JPEG - 2.8 Mo
Le terrain a été mis à la disposition du Centre social APTAHR par la commune pour un groupe de personnes qui se retrouvent deux fois par semaine sur un atelier de « jardins partagés ». Laissant parfois leur potager situé dans une autre commune, ils ont reçu les conseils d’un artiste paysager, spécialisé dans le land art, pour décorer ce site qu’ils ont envisagé d’abord comme un jardin d’agrément. On y trouve donc parmi ces quelques six cent mètres carrés enherbés : trois planches garnies de plantes médicinales, pour rappeler la proximité de l’ancien jardin des moines de l’abbaye ; deux lignes fraîchement plantées d’arbustes à fruits rouges ; une plantation circulaire de saules-osiers qui pourra se transformer en tonnelle après tressage, ceci afin de rappeler la vannerie locale et enfin, l’interprétation faite par Philippe Bercet, l’artiste venu spécialement de Soissons, du « perroquet » traditionnel : ce système qui permettait de mettre le foin à sécher dans les près. Il s’agit donc de trois trépieds peints aux couleurs vives que portent les oiseaux des îles lointaines (les perroquets !). Puis au sol, on découvre parmi les herbes folles un « nid » avec plusieurs dizaines d’œufs à la forme évocatrice et qui désigne le symbole de « la terre nourricière » si chère aux jardiniers de tous pays…
JPEG - 3.1 Mo